La NEWSLETTER : quoi, pour qui, comment ?

cercle-avenir-international.com
©crédit photo : cercles avenir international

À l’heure où les réseaux sociaux sont nombreux ET puissants, le phénomène « newsletter » prend de l’ampleur dans le monde du mariage. Accessible désormais aux TPE | Solopreneur, les newsletters fleurissent…

Qui n’a pas créé une adresse mail « poubelle » lors de ses inscriptions sur différents sites web ? S’inscrire pour obtenir quelque chose : ok | S’inscrire pour être envahi(e) de mails qui n’ont rien à voir avec le schmilblick, c’est non !  (hey hey, la prouesse ! C’est bien le sketche de Coluche que je cite, et non le jeu télévisé dont l’orthographe varie, bref ^^)

Oui, sauf que cela n’a rien d’une newsletter. Ceci est une démarche commerciale non ciblée. Un peu la poubelle du web marketing en fait !

Une newsletter est un message de votre entreprise, plein d’entrain que vous envoyez par email à une personne physique qui a choisit de la recevoir. Elle permet de communiquer intelligemment et de manière ciblée avec vos prospects, et avec vos clients. Dans ce cas là, il est impératif de créer 2 newsletters différentes : forcément, le message n’est pas du tout le même puisque la cible n’est pas du tout la même 😉

Alors pourquoi mettre en place une newsletter, quoi mettre dans votre newsletter, pour qui et comment ? Let’s go pour un tour d’horizon qui défriche les idées reçues et qui surtout vous ouvre à une méthode, ici destinée aux solopreneurs du mariage qui veulent s’adresser à leur prospect. Bien entendu, nous ferons aussi un petit tour par la CNIL.  😉

À quoi sert une newsletter ?

Elle sert à s’exprimer en tant que professionnel, à montrer à son prospect son expertise, à communiquer sur son savoir-faire, et donc à susciter de l’intérêt pour acheter votre service.

Le Message de la Newsletter

Une newsletter comporte plusieurs rubriques avec un message phare.

Les rubriques sont toujours les mêmes, un peu comme le magasin dans lequel vous faites vos courses alimentaires. Vous savez où se trouve tel ou tel rayon.

Votre message phare, sous forme d’article par exemple, doit correspondre aux préoccupations de votre prospect, ses préoccupations du moment.

1 newsletter = 1 article + x rubriques = 1 message

Le but de la newsletter c’est d’échanger avec votre contact. Si vous voulez qu’elle soit efficace (et je ne doute pas que ce soit votre volonté) délivrez 1 seule info, 1 article phare. Prenez l’exemple d’un enfant de 5 ans. Si vous souhaitez qu’il range sa chambre, fasse son lit et se brosse les dents, il va être compliqué de tout lui demander dans la même phrase. Alors que si vous scindez les moments, non seulement le message reçu par lui sera pertinent et clairement identifié, mais surtout la tache sera accomplie. Recommencez une fois l’info traitée (et donc la chambre rangée), et vous obtiendrez de lui désormais que son lit soit fait.

C’est exactement la même chose avec votre abonné. D’autant que la récurrence des envois, pour peu que vous le mettiez en scène, créera une accoutumance et donc un intérêt grandissant pour le contenu de votre newsletter. Les rubriques quant à elles permettent d’étoffer votre savoir-faire, mais surtout donne le cadre rassurant d’un « home sweet home » à votre abonné qui retrouve, newsletter après newsletter, un cadre rassurant et récurrent.

La Newsletter : à qui l’envoyer ? pour qui l’écrire ?

Idéalement le prospect. C’est l’OUTIL idéal pour communiquer avec votre prospect, vos prospects. Liste de prospects que vous récoltez à l’occasion d’un Salon par exemple.

Le client, échangez directement avec lui, il mérite du sur mesure, surtout qu’en tant que solo-preneur dans le mariage, nous sommes tous à-même de personnaliser nos relations avec chaque couple puisque nous les connaissons tous !! En ceci, nous avons énormément de chance et un grand pouvoir relationnel ! Utilisons-le sans restriction 😉 Pas de newsletter.

Comment mettre en place une newsletter : le support ?

Passez soit par une solution e-mailing, soit par un auto-répondeur.

Kézako ? Les deux sont un outil d’e-mailing.

L’e-mailing permet d’envoyer simultanément le même mail à plusieurs destinataires. Il en existe en français.

L’auto-répondeur quant à lui est un service externe qui est capable d’envoyer simultanément un mail à des centaines (même des milliers !!!!) d’adresses mails, à des moments prédéfinis.

Pour les deux solutions, peu importe celle que vous choisissez, cela va vous éviter de devenir un « spameur » et donc de finir en catégorie « indésirable » ou « spam » dans la boite mail de votre destinataire. Règle : ne jamais envoyer le même mail, depuis votre boite mail à plus de 20* destinataires. (* nombre qui varie selon votre fournisseur gmail, hotmail, yahoo etc). D’autant que vous risquez en plus que votre message ne soit tout bonnement pas délivré du tout ! C’est ce que l’on appelle la « délivrabilité ».

Enfin, sachez aussi que Google (Google Oh Grand Google) peut décider de vous blacklister car vous agissez selon lui comme un robot qui envoi des mails à tout-va. Autant connaître les règles du jeu jusqu’au bout pour ne pas voir son adresse mail supprimée.

Ne prenez donc aucun risque, choisissez  votre solution e-mailing, ou votre auto-répondeur. Ces derniers garantissent tous un taux de délivrabilité qui varie selon leurs offres.

Il en existe des faciles, des complexes, des gratuits (attention, c’est souvent de moindre qualité et surtout des fonctionnalités réduites), des payants, en français, en anglais. En russe aussi, mais là, je ne maîtrise pas encore ^^ !

Je vous conseille de choisir un support qui propose un test gratuit afin de voir si vous êtes à l’aise avec la plateforme, son administration et si le « look » vous correspond 🙂 N’oubliez pas le facteur « statistiques ». Vous devez pouvoir accès à ces infos là. C’est le baromètre de pertinence de votre newsletter. Sinon, aucun intérêt de passer autant de temps sur la création d’une newsletter.

Voici quelques noms pour les solutions e-mailing (liste non exhaustive, of course !) :

– Mailchimp, Sarbacane, Mailpro, Mailin, Mass Mailing News, MailJet, Simple Mail…

Voici quelques noms pour les solutions Auto-répondeur (liste non exhaustive, of course ^_^) :

– Get Reponse (en anglais uniquement), Aweber (en anglais uniquement), Cybermailing (en français), SG Autorépondeur (en français)

Importance de la fréquence / de la régularité d’envoi.

Lorsque vous vous lancez dans une telle aventure, ayez en tête vos objectifs de fréquence d’envoi. Réfléchissez à la pertinence des infos que vous allez délivrer à vos prospects. Après avoir défini qui est votre prospect, définissez la durée de vie de son intérêt pour votre activité.

C’est sur cette durée de vie que vous allez ainsi définir la fréquence de vos envois.

Passage obligatoire : La CNIL !

Qui dit « récolte d’adresses mails » dit déclaration à la CNIL. Et là, dans 90% des cas, c’est gratuit pour nous professionnels du mariage. Cela vous permet d’être en règle vis à vis de la législation française. www.cnil.fr

La déclaration se fait en ligne, simplement, et la délivrance de votre numéro est instantanée. Ne passez pas à côté de cette démarche, les amendes sont lourdes… très lourdes ! De quoi faire couler votre entreprise sur plusieurs générations. (Bon, ok, j’exagère à peine !) : jusqu’à 300 000 €. Moi, avec cette somme, je me vois bien faire autre chose que de payer l’amende, pas vous ? 😉

*****************************

Vous l’aurez compris : se lancer dans l’aventure newsletter n’est pas une mince affaire et surtout, SURTOUT ne doit pas être envisagée comme « j’essaie et je verrais bien »…

Vous avez plus de chance d’ennuyer votre prospect que de le satisfaire – En ayant ceci en tête, créez votre séquence dans sa globalité, un peu comme une saison complète de série télévisée.

Je vous souhaite d’avoir des abonnés fans de vos newsletter, et surtout que cela développe votre panel de clients.

Souvenez-vous : « Le seul but valable d’une entreprise est de créer des clients. ». Peter Drucker.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.