Comment enchainer les week-end de mariages et rester souriant (et ranger définitivement le lance-flamme)

Mentoring - Réussir dans le Mariage
Mentoring | www.reussirdanslemariage.com | Muriel Saldalamacchia©

MARIAGES : ENCHAINER LES MARIAGES EN SAISON – PAS SI FACILE DE RESTER ZEN, ET POURTANT… C’EST NOTRE JOB ! ALORS, OUI, MAIS COMMENT FAIRE ?

Il fait beau, il fait chaud (un peu beaucoup même), et les week-end s’enchainent à la vitesse de la lumière.
Nos partenaires sont autant dans le jus que nous – certains avec plusieurs prestations par week-end, donc moins disponibles, Et c’est normal !
Nos clients sont impatients, sont dans les starting-blocks et attendent beaucoup de nous en cette période d’euphorie pour eux  Et c’est normal !
De nouveaux couples se présentent à nous et nous choisissent pour s’occuper de leur joli jour programmé l’année prochaine, et ont besoin de notre disponibilité.. (après laquelle nous courons entre mi juin et fin septembre). Et c’est Normal
Et tout cela, sans compter les vacances des loulous qui ont débarqué… Ok.. On reste zen, on respire…
Car même si le lance-flamme est frémissant dans votre sac à main quelque fois, voici quelques techniques de base, à mettre en fond d’écran ou alors sur votre réfrigérateur, entre deux dessins et quatre listes de courses.. qui s’accumulent !

***************

Préserver son hygiène de vie : le sommeil

Ok, cela peut paraître bête comme tout, mais s’offrir de longues heures de sommeil, alors que l’été est là c’est vraiment très compliqué…

Quand vous ne travaillez pas, les amis, les enfants la famille sont toujours là pour vous inviter à un repas, un BBQ improvisé.. Ou alors, vous décidez de sortir avec vos bambins « car vous avez la sensation de leur faire vivre un été bien naze » et de ne pas être assez dispo pour eux.

Tout est là l’été pour perturber vos heures de sommeil.

Sans compter le stress de la prestation qui arrive – personnellement, je fais un cauchemar par mariage la semaine qui le précède.. #pasglop … Même après toutes ces années, je n’y coupe pas !

Et enfin, le cercle vicieux: – nous dormons, + nous trouvons difficilement le sommeil. Sortez de ce cercle vicieux.

Astuce: Chaque dimanche soir, organisez un « point-presse » de votre semaine à venir. Avec votre amoureux de préférence. ET notez, ensemble, les moments que vous allez passer ensemble.. en soirée, en journée. Et tachez de ne pas déroger à votre planning. Voir le fil de votre semaine va vous aider à être raisonnable ! Si votre oreille ne vous mérite pas, vos clients, oui ;)

Imposez-vous un jour OFF dans la semaine !

Travailler le week-end – qui plus est en saison estivale, décale un tant soit peu le rythme familial et social.

Aussi, le métier de wedding planner par exemple, demande une large disponibilité. Pour un mariage un samedi, la wedding planner est sur le pont dès le jeudi, et ce jusqu’au lundi midi. Jeudi et vendredi, les premières livraisons de matériel, prise de possession des lieux, mise en place etc. Samedi, inutile de préciser où vous vous trouvez. Quant au dimanche, même si vous ne couvrez pas la prestation, il est nécessaire d’avoir une oreille tendue (un téléphone pas loin :p) au cas où. Et le lundi matin, être disponible pour vérifier les différents enlèvements de matériel et nettoyage.

Cette fois-ci la boucle est bouclée.

Vous pouvez faire OFF.

Si vous enchainez les samedis, pas d’autres solutions que de breaker en semaine…

Si vous ne vous l’imposez pas, vous allez courir pendant des semaines et… courir à la catastrophe.. Nombre de professionnels sont en dépression à partir de fin aout.. les nerfs lâchent même chez les plus passionnés !

Astuce: prenez votre Lundi. Mardi.. c’est le temps du débriefing du mariage réalisé le week-end qui vient de passer… Le temps de disponibilité pour le couple qui se marie samedi… ARf.. Le temps passe à une vitesse folle… Mais heureusement, vous avez pu vous détendre lundi.

Lâchez les chevaux, prenez les devants !

Ne pas attendre le dernier moment…

Oui, pour échanger avec les couples qui vous font confiance. Certes vous enchainer, mais ils ne sont pas des numéros.. Pas plus qu’ils sont « A+F » lors des publications – autre sujet, autre débat :p …

Si vous sentez un certain mal-être, ou une impatience de leur côté, prenez les devants. Un sms, un coup de téléphone informel.. Tout ce que vous pouvez imaginer pour leur dire « OUIIIII, JE SUIS LÀÀÀ ! ». Il n’est pas nécessaire d’avoir plusieurs choses d’importantes à dire pour les contacter.Un simple appel pour leur dire que vous avez eu une idée, ou alors que vous comptez les jours.. Bref.. tout ce qui fait que vous êtes un être humain, avec un coeur, des ressentis.. Cela n’empêche en rien d’être professionnel(le) et cela ne signifie pas que l’on est ami non plus ;)

Astuce: Comme le dit le titre de ce segment d’article : lâchez les chevaux, prenez les devants ! Soyez vous, ne subissez pas !

Pensées et souvenirs: accélérateur de bonne humeur

Prenez un malin plaisir à vous souvenir des moments de fou-rire, des moments complices et encore plus simplement, des moments de réussite vécus avec et pour le couple.

Prenez le temps de savourez ! Pas simple ? Reprenez depuis le début. Dans vos archives mail, lisez à nouveau votre premier échange et celui où vous échangez sur votre nouvelle « association » ! Quel bonheur n’est-ce pas ?

C’est un véritable « accélérateur de bonne humeur » !

J’avoue que j’ai recours systématiquement à ce jeu de « memories ». C’est ressourçant.. Cela permet de savourer le chemin parcouru et celui qu’il reste à vivre avec le couple. Cela n’empêche pas le wedding blues, mais vivre les émotions à 200% permet de se sentir vivant..

C’est aussi cela d’être entrepreneur ! Se sentir vivant et heureux (même épuisé) de faire ce que l’on aime !

Le métier que l’on a choisi n’est pas le fruit du hasard

Autre technique pour que le lance-flamme ne soit pas sorti dès la fin du mois de Juillet ?

Se remémorer ce pourquoi nous avons choisi de faire ce métier.

Oui, il est dur ! Oui, il prend toute notre énergie ! Oui, il peut créer des tensions avec l’entourage qui ne comprend pas toujours pourquoi nous passons autant de temps en dehors de chez nous en plein été..

Bref, plein de « red-flags » qui – en pleine période de rush, vous mettrez bien à mal votre envie de continuer et d’aller au bout ! Et ébranlent votre bonne humeur en plus de votre foi !

Pour le coup, le lance-flamme est prêt, chargé, reste à dégainer… Mais NON !

Pensez à ce vendeur saisonnier sur la plage, qui n’a pas le sourire alors que vous lui achetez un de ses produits. Il râle, car il fait chaud, car la saison est mauvaise, car avec les touristes, il y a trop de monde sur les routes quand il rentre chez lui le soir… On a tous et toutes rencontré ce genre de personne. Et dans le mariage, ce genre de comportement n’est pas isolé.

Alors.. Posez-vous la question : pourquoi faites-vous ce métier ? les sacrifices (et il y en a dans tous les métiers, dans toutes les activités) valent bien cet échange de regard avec la future mariée, avec cette main frémissante lorsque vous l’accompagnez à sa voiture, prête à aller découvrir son amoureux, ou encore, lorsqu’ils ouvrent le bal et enflamme le dance-floor en s’abandonnant à la liesse, la joie, le bonheur !

Vivre sa saison comme si c’était la dernière..

J’avoue que c’est un état d’esprit. Faire chaque chose comme si c’était la dernière fois que vous alliez pouvoir la réaliser.. cela permet d’aller au bout… à chaque fois… Non pas par pessimisme.. au contraire.. Cette technique, elle m’a été enseignée lorsque je faisais du sport. Mon mentor sportif à l’époque m’avait enseigné ceci. Vis ce moment comme si c’était le dernier. Il était vrai que la blessure pouvait survenir à tout moment, et m’empêcher ainsi de pouvoir rejouer un jour.

En prenant encore plus conscience du bonheur que vous vivez à l’instant même, vous donnerez davantage. Et vous recevrez davantage également.

Allez au bout de chacune de vos actions ! Vous n’aurez pas d’autres occasions de le faire une seconde fois.

En adoptant cette philosophie, votre esprit sera dopé de sentiments heureux.

Carpe Diem | www.reussirdanslemariage.com | Muriel Saldalamacchia©
Carpe Diem | www.reussirdanslemariage.com | Muriel Saldalamacchia©

************

Le lance-flamme est désormais un lointain souvenir..

Et vous, quelle est votre dopamine pour enchainer les mariages toute une saison ?

14 Replies to “Comment enchainer les week-end de mariages et rester souriant (et ranger définitivement le lance-flamme)”

  1. Cet article tombe à point nommer! En effet, le lance flamme a failli etre en sortie hier…. Ma bible du moment est : l’encyclopédie de la pensée positive…
    Nous avons déjà enchainé 8 mariages, nous en reste encore une dizaine si il ne s en rajoute pas au dernier moment ( et tant mieux! On est super contente que notre travail et bonne humeur plaisent…) Nous profitons de 15 jours de pause pour dormir ( enfin sieste faut pas déconner gros mariage de 180 personnes le 18 juillet) car on était sur les rotules au 29 juin, tellement ce mois a été dense en tout : émotion, pluie torrentielle, galères du aux inondations, rencontres, bienveillance, larmes et fou rires…
    Merci pour votre article, nous allons appliqué ces précieuses idées pour tenir jusqu’ à Octobre en automne… Et surtout profiter de l’hiver pour partir en famille.

  2. On gagnerait tellement de temps si notre entourage avait aussi en tête le planning que nous avons en tête :p Courage Dalia :)
    !

  3. En mode pétage de plomb… c’est exactement ça…car j’ai toutes les livraisons pour les mariages au Portugal… en fait ça ne s’arrête jamais! Mais je vais suivre tes conseils… et me faire un petit planning… jusqu’ici dans ma tête mais mon entourage… ne sait pas ce qu’il se passe dans ma tête… et puis ça détendra l’atmosphère avec Monsieur ;-) Merci Muriel pour cette bouffée d’oxygène!

  4. Mais oui, c’est tout à fait ça !!! L’été où tout le monde nous sollicite pour faire un BBC ou autre, la famille qui habite loin et vient nous voir en vacances et surtout (et là je pense que c’est le pire) cette culpabilité face à nos enfants et notre conjoint…Et sans parlé de nos amoureux qui ont souvent de super bonnes idées de dernière minute ^^ Tout cela amène à des réflexions de tout côté comme : « tu bosses tout le temps, tu ne penses qu’à ça ! » En ce qui concerne les jours OFF, je ne sais pas depuis combien de semaine je n’en ai pas eu….même le peu de fois ou j’ai essayé de m’en imposer, j’ai été sollicité…après je dois avouer que je suis tellement passionnée par mon métier que ça ne me demande pas beaucoup d’effort même si parfois je sature un peu….bizarre comme ascenseur émotionnel, non ?! ^^ Bref, en tout cas, ton article me fait du bien (comme toujours), je sais bien tout ce que tu y mentionnes (je n’ai pas fait ta formation pour rien^^) mais ça fait du bien de le lire, ça donne une sensation de sortir la tête de l’eau et reprendre une grande bouffée d’air : « Mais oui, tu sais bien tout ça, alors pourquoi ne le fais tu pas ?? ». Merci <3

  5. Mode OFF, ou mode semi-OFF.. L’essentiel est de se préserver… Car le plus dur, c’est de durer.. Et durer efficacement ! Of course :)
    Avec de tels compliments reçus Virginie, tu as toutes les énergies en toi pour perdurer !

  6. Je suis ravie de te lire Camille !! Tant que mes sujets peuvent répondre à UNE personne, alors, nous avons tout gagné !

  7. Aaaah.. les prestations de Rita qui se donnent corps et âme ! Je commence à te connaître.. et effectivement… faire un vrai OFF, c’est capital !

  8. Hey hey ! Une journée sans répondre au téléphone ni aux mails ne signifient pas « ne rien faire » :p Mais belle organisation !

  9. Rhooo tellement évident et si important pour tenir le coup !
    De mon côté, ce sont plutôt des moments off (Impossible de rester une journée sans rien faire… ;) ) : 1 ou 2 soirées et un après-midi sur toute la semaine ! Le tout est noté dans mon planning pro/perso !

  10. Encore un bel article et comme à chaque fois qui vient à point ;)
    Merci Muriel de si bien nous aimer :D
    Pour ma part j’applique déjà certaines choses car je suis à la lettre toutes les belles recommandations et tous les conseils délivrés ici et quand je m’en éloigne je relis les anciens articles, le lundi est jour OFF pour moi car je finis les dimanches sur les rotules et vider de toute mon énergie. Le lundi tranquillement autour d’un petit verre, nous comparons nos agendas avec mon zamoureux et les gérons à deux en fonction de nos obligations respectives pour cumuler le plus de temps possible ensemble et en famille.
    En prestation je fonce tête baissée et fini lessivée mais ma plus grande joie celle qui me fait dire que pour rien au monde je ne ferais autre chose c’est quand en partant dans ma voiture, les images des déco installées défilent, les mots touchants et les compliments des mariés ou des invités me reviennent que je savoure égoïstement ces moments qui me rebooste pour les suivants.
    Encore Merci Muriel

  11. Je suis complètement d’accord avec cet article. Perso, j’ai même fait très fort cette année car j’ai réussi à caler une semaine de vacances en plein mois de juin. Alors oui, j’ai bien bosser la semaine d’avant et je n’ai pas chômé en rentrant, mais cette vraie coupure (seul mon téléphone fonctionnait pour les urgences clientes) a été un vrai moment pour me ressourcer et repartir de plus bel.

  12. Un article qui répond totalement à toutes ses questions que je me pose ses temps-ci, comment gérer des mariages d’affilés sans faire vivre l’enfer à mes proches ^^. Comme toujours tu as les réponses à nos questions, tu n’es pas notre mentor pour rien <3 . Merci Muriel pour tout ses conseils :)

  13. Quel bel article complètement révélateur des questions que je me posais. Enchaîner les mariages chaque semaine demande de l’organisation et surtout du temps pour soi. Je ne me vois pas arriver stresser au mariage suivant. Et bizarrement je suis sereine. Par contre j’ai opté pour Lundi Off / ou plutôt Lundi à la cool :) En mode semi-off. Se ménager, ne pas s’oublier et vivre pleinement sa journée, c’est top. J’ai pris l’habitude de me poser en prestation, pendant le vin d’honneur, au moment où tout « roule », je m’éloigne et regarde les invités, les mariés rire. Et là j’ai une petite montée de larmouilles et je me dit que c’est grâce à moi. Et hop, méga sourire pour le reste de la soirée. Cet e-mail arrive à point dans ma saison, et me conforte dans mon raisonnement. Merci Muriel <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Top