©Photo par Valéry Villard

Networker : oui, mais comment?

©Photo par Valéry Villard

Network’quoi?

C’est sans surprise que certains mots ont carrément la côte depuis plusieurs mois, et « networker » est dans la place, tout comme « bienveillance » « partage » et bien d’autres. Vous ne les avez pas loupé :)
C’est un peu comme la dernière paire de pompe à la mode, ou le it-bag en couverture de Elle. L’idée c’est de l’avoir.. sauf qu’un mot, cela a un sens, en tout cas plus qu’une paire de talons (là, j’en profite aussi pour me donner bonne conscience)
Aujourd’hui j’ai envie de m’attarder sur le mot networker.
Sans surprise, networker est une verbalisation francisée du mot anglais « network » qui se traduit littéralement par « réseau ». Networker est donc l’action de créer du réseau. On entend aussi « réseauter ». J’avoue que ce mot français me fait penser à un problème de plomberie.. allez savoir pourquoi!
Je networke depuis des années, et j’avoue que j’ai été d’une médiocrité sans nom jusqu’à ce que je comprenne que là aussi il y avait des codes, des manières de faire et que surtout, rencontrer pour connecter les gens entre eux cela avaient aussi des résultats vertueux sur mon propre schéma. De simples soirées entre neo-amis aux soirées professionnelles organisées par mes partenaires, en passant par des séances massives de speed-meeting à l’occasion de conférences, assurément, j’ai pris le taureau par les cornes et aujourd’hui, même si je suis encore perfectible, je suis heureuse de pouvoir compter sur un réseau qui se construit et se pérennise et qui commence concrètement à profiter à mon entourage professionnel et personnel.
Bref.. networker aujourd’hui c’est CAPITAL. Oui, après ces quelques lignes plus haut qui sont d’humeur taquine, je me pose quelques minutes pour m’assagir et faire en sorte de pouvoir transmettre un peu de réflexions et surtout un maximum de tips et astuces pour apprendre à networker, pour apprendre à réseauter simplement et efficacement.

#1 | FIRTS THING FIRST

Avant d’être des chefs d’entreprises, des free-lance ou des salariés nous sommes avant tout des êtres humains. Et échanger avec sincérité est un besoin universel.

#2| OUT L’ANGOISSE

Stop à l’angoisse du « qu’est-ce que je vais bien pouvoir leur dire? ». Tout d’abord, réajustez votre imaginaire. Et pour calmez vos angoisses, dites vous que pour devenir un maître en networking, il faut se connecter à l’autre en lui posant des questions. Vous n’avez rien à dire, pas de révélation en premier lieu. Posez des questions! N’est ce pas beaucoup moins angoissant? Vous révèlerez un peu de vous plus tard. Ce qui compte dans le networking c’est l’autre. Pensez à chez notre section 6 en fin d’article, nous vous y donnons des exemples de questions à poser pour briser la glace et amorcer une relation digne de plus belles réussites en networking.

#3|LE POUVOIR D’AIDER

Réseauter c’est être convaincu que vous avez un pouvoir : celui d’aider les gens à se connecter les uns aux autres. En prendre conscience, c’est se rendre indispensable très rapidement pour votre entourage. Connecter les personnes entre elle c’est gratifiant, et ce que vous donnez, vous allez le recevoir.

#4| SUR LA DURÉE

Cela prend du temps. Construire son réseau professionnel, son réseau amical, cela prend du temps. Et c’est une des plus belles vertus du networking. Prendre le temps de découvrir, de rechercher et d’approfondir ce à qui / à quoi que vous avez décidé d’accorder de l’intérêt et du temps.

#5| DE BUSINESS À PERSONNEL

En développant votre manière de networker, vous donnez des signes forts de votre identité. Votre business devient plus personnel. Vous êtes un être humain avec ses questions, ses connaissances et votre envie de d’intégrer au monde qui vous entoure. Cela rend plus fort: l’ouverture est une clé de votre équilibre et donc de votre réussite.

#TIPS | QUESTIONS À POSER

Il est évident que selon les situations, vous devrez adapter vos questions, celles qui vont vous permettre d’entamer la discussion en toute confiance.
Plein de possibilités, et je pourrai vous noyer de questions possibles. Promis, je ne le ferai pas. Je vous recommande de vous concentrer sur ces quatre ci-dessous.
En les formulant bien entendu sur le ton que vous jugerez être le plus adapté à votre situation.
– Où habitez-vous?
– Quel activité exacte proposez-vous?
– Comment vous est venue l’idée de votre activité ? (Cette question, elle est capitale et suscite un engouement sincère à votre interlocuteur)
– Comment avez-vous connu X (la personne qui vous a permis de vous rencontrer) ?
Vous l’avez donc compris: si vous pensez que réseauter c’est le moyen de vous permettre d’accélérer votre croissance sans rien donner d’abord, alors, passer votre chemin pour d’abord prendre le temps de la réflexion.
Pour apprendre à recevoir, il faut d’abord savoir donner. C’est bien tout là l’art du networking.
Allez, dites moi que vous (allez) adore.z.r cela!!
Seul, nous allons vite. À plusieurs nous allons plus loin!
Much L.Ø.V.E.
-M

**À retenir**

– Ne pas avoir peur de parler à quelqu’un que vous ne connaissez pas encore. Elle est au mieux aussi terrorisée que vous à l’idée de savoir quoi dire.
– Networker c’est grandir son réseau mais c’est aussi permettre à votre entourage personnel et professionnel de grandir grâce à vous.
– Utiliser toujours les 4 questions citées ci-dessus le temps de vous familiariser avec l’exercice.

**À faire**

– Inscrivez-vous à des soirées professionnelles qui vous font rêver,
– Préparez la liste des personnes que vous avez envie de rencontrer, et organisez la rencontre via un message personnel (en mp sur Instagram par exemple) « Hey, je serai présent.e au/à…. j’ai pu noter que vous y étiez aussi. Il me tarde de vous rencontrer enfin« .
©Photo par Valéry Villard

Muriel Saldalamacchia a été nommée « Industry Leader » à de nombreuses reprises à l’occasion de conférences et congrès internationaux dédiés à l’industrie du mariage auxquels elle a participé en tant que conférencière. 

Dans l’industrie du mariage depuis 2008, Muriel est wedding-planner spécialisée dans les mariages de Destination et vis avec son mari et leurs enfants entre France et Italie. Au travers de ses conférences internationales, de son académie dédiée aux wedding-planners en activité et ce site de conseils, elle aide les entrepreneurs à vivre sereinement de leur passion en les faisant grandir, sur les voies de la passion, du travail, et de l’éthique.

Retrouvez ses articles et autres points de vue sur son site dédié aux wedding-planners francophones www.reussirdanslemariage.com

Suivez aussi nos aventures sur Instagram <3

4 Replies to “Networker : oui, mais comment?”

  1. Tellement heureuse Melissa que cela t’aide! Tu as déjà des prédispositions pour cela en plus! Alors go!!

  2. C’est là tout l’intérêt de ce partage. Mes premières soirées business me terrorisaient. J’aime l’idée du être, mais je ne savais comment faire et finalement je doutais de l’importance de réseauter. Et puis, certaines rencontres comme celle avec David, je ne voulais pas la louper. J’ai compris du coup ce que cela m’apportait ET ce que cela lui apportait aussi de son côté que nous nous connections. Cet article est alors fait pour dédramatiser, comprendre et surtout passer à l’action. Merci de ton témoignage en tout cas

  3. Effectivement Muriel vu comme cela le networking m’effraie « un peu » moins …
    Et ces informations précises que tu donnes permettent de rendre cette vague notion beaucoup plus concrète !
    C’est bien connu nous avons souvent peur de ce que nous ignorons. Alors maintenant que JE SAIS; je vais me forcer à ne plus avoir peur …
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *