acomptes et trésorerie

Acomptes et trésorerie : le mariage parfait.

Acomptes et trésorerie : le mariage parfait.

acomptes et trésorerie

Pour savoir gagner, et donc jouer, encore faut-il connaître les règles du jeu.

Et entre ce que l’on s’imagine lorsque l’on se lance à son compte, ce qu’il se passe lorsque l’on a enfin un contrat (ok, plusieurs contrats ^^), et ce qu’il devrait se passer pour que tout aille bien d’un point de vue de la trésorerie.. Il y a un monde, malheureusement.

Allons-y, pas à pas. Promis, cela ne fait pas mal :)

Note de départ. acomptes et trésorerie

Dans ce qui suit, le parti est pris (et fortement défendu) de ne facturer qu’en terme de prix fixe. Out les tarifications aux pourcentages, qui sont tout sauf rationnelles, claires et rassurantes. Comment le client peut-il être serein et confiant lorsque vous lui présentez deux professionnels à choisir, avec deux tarifs différents, et que, celui que vous conseillez est celui qui est plus cher. Même si JE suis convaincue de votre bonne foi, le client, lui peut en douter. Et il aurait raison. Sans compter que l’argent fini par pervertir le sens de l’objectivité.

Autre argument anti-pourcentage : de quel droit devrais-je gagner plus d’argent si le menu choisi n’est plus à 85€ comme prévu initialement, mais à 108€ parce que finalement, il y aura deux langoustines en entrée au lieu d’une ? Cela n’a aucun sens. La valeur de mon travail n’est pas liée à la langoustine ! Vous aurez compris la métaphore…

Et enfin, ce n’est pas une évidence d’avoir plus de travail sur une mariage à 170.000€ que sur un mariage à 19.000€. Mais là, c’est un autre débat ^^.

Si le coeur vous en dit, après votre lecture, vous pourrez retrouver l’article dédié au mode de facturation en cliquant ici

Règle #1 | Montants automatiques et récurrents. acomptes et trésorerie

Faites des montants fixes. Par exemple, sur une prestation d’organisation complète en tant que wedding planner que je facture à 3.480€, j’ai choisi de facturer des acomptes « de nombre » et non « de pourcentage ». À savoir : 1.000€ | 1.200€ et 1.280€.

Prendre des nombres entiers et identiques à chaque fois est simple, clair et précis. L’avantage pour vous c’est que c’est toujours la même chose, vous acquérez donc des automatismes de gestion. Cela ne vous fera pas gagner le grand prix européen de l’économie, mais cela a le mérite de vous aider à piloter clairement votre entreprise. C’est officiel, vous pilotez votre trésorerie client.

Enfin, un acompte, d’un point de vue de la comptabilité, doit se fixer en rapport avec la quantité de travail fourni à l’instant où vous le percevez, en rapport avec la charge totale de travail à fournir sur la totalité du contrat. Les montants des acomptes que je demande, en plus d’êtres en prix ronds, sont représentatifs de la charge de travail accomplie au moment où je les perçois. En incluant dans le premier acompte demandé, le fait de facturer la validation de la date de manière ferme et définitive.

Règle #2 | Échelonner intelligemment. acomptes et trésorerie

Échelonner en 3 échéances. Pourquoi ? Nous travaillons en général (je dis bien en général) sur deux années civiles. Une organisation de mariage signée en 2016 pour sa réalisation en 2017.

Si le mariage est sur la même année, vous pouvez aisément basculer sur 2 échéances. À vous de déterminer les montants. C’est à votre bon jugement. Un moitié / moitié me parait le plus simple. En tant que Wedding planner, le travail est intense dès la signature du contrat. Donc la charge de travail est bien répartie si vous lissez sur les semaines / mois de l’organisation.

Bonus : D’expérience, certains couples vous demanderont peut-être de vous payer un peu tous les mois. C’est plus souple pour eux. C’est à votre bon vouloir. Un conseil cependant, expliquez-leur qu’il est plus intéressant pour eux de mettre de côté chaque moi ce qu’ils comptez vous verser entre les 3 paiements qu’ils doivent vous faire. Avec l’avantage que sur leur compte d’épargne, cela leur donnera des (tout) petits bonus. Ce n’est pas le pactole pour eux, mais c’est une astuce pour qu’ils gèrent leur budget mensuel.

Règle #3 | Découpage rationnel. acomptes et trésorerie

Le découpage que j’évoque dans la règle #1 n’est pas anodin. 1.000€ sont demandés au client à la signature du contrat*. Ensuite, 1.200€ d’acompte intermédiaire payable entre le 5 et le 10 janvier de l’année du mariage. Enfin, le solde de 1.280€, le soir de l’événement**.

* Revenons sur les 1.000€ à verser à la signature du contrat.

Depuis le 17 mars 2014 (loi relative à la consommation – article L.121-21), le consommateur n’a plus 7 jours de droit à délai de rétractation, mais 14 jours. Oui, 14 jours interminables qui démarrent le lendemain de la signature d’un contrat de prestation de service, et qui sont dans la tête de nos clients grâce à l’obligation que nous avons de les informer de ce droit dont ils disposent, et de tout ce que cela représente. => leur fournir un modèle de lettre de notification de rétractation. À noter, la prestation engagée ne démarrera qu’à l’issue de la période légale de rétractation. Période de rétractation régie par l’article L.121-21du Code de la Consommation, du droit français. Aussi, afin d’éviter des lignes de comptabilité inutiles, je vous recommande vivement de n’encaisser l’acompte qu’à l’issue de cette période.

* Revenons également sur les 1.280€ à verser le soir de l’événement.

Toujours dans ces réformes légales des prestations de services, qui sont plus ou moins anciennes pour certaines, il est d’usage qu’un professionnel demande à être payé avant le mariage. Outre le fait que ce n’est pas élégant du tout de parler « argent » le jour du mariage, c’est surtout rassurant pour le professionnel d’être payé avant qu’il ne se déplace pour réaliser la prestation ou la fin de sa prestation. Oui, mais voilà, en prestations de services – c’est à dire quasiment tous les professionnels du mariage, ce n’est qu’à l’issue de la mission que vous pouvez exiger le paiement du solde.

Aï-eu !

Comment est-ce que je fais? Il est bien indiqué dans mon contrat que c’est le soir de l’événement que je reçois le solde. Dans tous les cas, je fais toujours préparer les enveloppes de paiement au couple dans la semaine, puisque c’est moi, en personne, qui remets les paiements des clients aux professionnels engagés sur le mariage. Attention donc si vous réclamez le solde avant l’événement et que vous êtes en prestation de services, sachez que c’est illégal. Enfin, pour les couples qui payent par virement, il est certain que le virement est déclenché dans la semaine. Qu’il arrive la veille ou avant-veille n’est pas de votre responsabilité. C’est le client qui a choisi. À priori, vous n’irez pas en prison pour cela :p

Règle #4 | Être ferme, contre vents et marées. acomptes et trésorerie

Je souhaite clôturer ce sujet par une règle #4 qui va certainement être la plus compliquée de toutes à appliquer pour la majorité d’entre vous.

Vous avez fixé vos règles. Tolérance zéro sur leur mise en application. Être ferme sur ses conditions de paiement montre que vous savez défendre vos propres intérêts, que vous êtes professionnel(le) et que vous savez ce que vous faites.

Ne dit-on pas  » les bons comptes font les bons amis ? ». Car même si vous n’êtes pas fan de cette phrase toute faite, il est des signes qui ne tromperont jamais vos clients : si vous êtes ferme avec eux, c’est vous que saurez être ferme pour défendre leur projet de mariage auprès de quiconque.

Être ferme sur ses propres règles, murement réfléchies, ne fait pas de vous un monstre sans coeur. Mais un véritable chef d’entreprise. Bref, un(e) #WeddingPlannerquiDéchire ! acomptes et trésorerie

***************

Du mal à convertir un contact en rendez-vous ? Téléchargez gratuitement la méthode décrite pas à pas dans mon livre « Les 7 erreurs »

***************

5 Replies to “Acomptes et trésorerie : le mariage parfait.”

  1. Rah, je lis et relis cet article pour pouvoir enfin établir une bonne trésorerie. Il n’y a pas d’astuces. Il faut que je mette en place des règles simples pour pouvoir voir venir.

  2. Merci Maeva ^^ – Je suis ravie de savoir que tu as appris un point important de la législation grace à cet article ! Je reviens sur ton anecdote – Je ne rentre pas dans le débat / les arguments de l’huissier. c’est une histoire de clients mauvais payeurs. Que souhaites-tu comme astuce ? Contre quoi exactement ? Contre les mauvais payeurs ? Ça, je n’en ai point ;) Avoir le nez.. et encore.. Par contre, si tu ne veux pas avoir de paiement par chèque qui pourrait se transformer en chèque sans provision le jour du mariage, tu peux toujours passer par le paiement du solde par virement. La fraude au virement existe mais elle est beaucoup moins courante. À ce jour, plus sûre. j’espère avoir répondu à ta question Maeva !

  3. Super Muriel, je te remercie pour cet article.. J’ignorais qu’il était illégal que le solde soit encaissé avant le Jour J. Il m’est malheureusement arrivé l’été dernier une mésaventure où j’ai fais une exception à la régle et ai accepté que le couple me donne le dernier chèque le Jour J. Or, ce dernier était sans provisions.. S’en est suivi 3 longs mois de relances, et d’appel à un huissier pour finalement ne pas avoir pu récupérer mon argent (et à avoir depensé en plus des frais liés à l’huissier). L’huissier n’avait selon lui pas assez d’élèments pour entamer un prélevement direct sur le compte des clients..
    Aurais-tu des astuces pour pallier à ce genre de cas ? J’ai tellement peur qu’avec le paiement en espèces, ils oublient l’enveloppe le Jour J (ou meme le chèque). Il n’est pas automatique que je vois mes couples dans la semaine avant le mariage, car des fois, ils viennent de l’étranger donc arrivent sur le lieu au dernier moment (l’avant veille au plus tard..)
    Je pense ne pas etre la seule dans ce cas..
    Merci pour tout tes conseils :) !!

  4. Merci Emmanuelle! Est-ce que cela te permet de faire évoluer ta manière de faire en terme de gestion de tes acomptes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *