investir

Investir trop ou pas assez : comment savoir ?

Investir.

Lorsque l’on est entrepreneur, les liaisons avec ce mot de 8 lettres peuvent être dangereuses. Et pourtant, quotidiennes.

Investir.

Il sonne si différemment pour chacun.

Investir.

Il est indissociable du mot « réussite ». Il est indissociable du mot « risque ». Il est indissociable du mot « peur ».

Alors, ok. Il n’y a pas de réussite sans investissement(s).

Alors si nous prenions le temps de définir ce que peut être un investissement pertinent ?

Nous devons investir chaque jour pour mener à bien nos missions, nos réussites, nos évolutions, nos choix. Il existe plusieurs types d’investissements. Plus ou moins risqués. Plus ou moins stressants. Mais tous les investissements doivent résulter d’un choix, d’un engagement à vouloir avancer.

Pourquoi investir? 

Il n’est pas de vie d’entreprise sans investissement. Cela n’existe pas. Vous n’aurez pas de clients, vous ne développerez jamais le chiffre d’affaires de votre entreprise, peu importe votre statut si vous n’investissez pas.

« Ok, sympa le concept, mais moi, je n’ai pas un kopeck à investir. »

Je connais cela par coeur, je l’entends très souvent. Oui ! Sauf que..

Vous pouvez investir, et ce tous les jours. oui, oui!!! Tous les jours !

« elle est devenue folle ou bien ? »

Non, j’ai bien toute ma tête, je vous assure. Vous le sentez arriver donc > oui, il y a bien plusieurs types d’investissements.

Les types – plans d’investissements :

Investir de l’argent

Celui qui nous vient à l’esprit lorsque l’on parle d’investissement. C’est d’ailleurs pour cela que le mot « investir » donne des sueurs froides de prime abord.

Investir du temps | investir dans un projet

Celui qui semble le plus accessible non ? Encore faut-il bien gérer le temps qui nous est imparti. Ce n’est pas parce que cela ne coûte pas d’argent qu’il faut l’envisager avec dilettantisme.

Car attention : dès lors que vous avez une entreprise, le temps c’est de l’argent. Mais quand je parle d’investir du temps et son côté plus relax, c’est que cela ne touche pas à votre trésorerie.

Et çà, cela donne de l’air. Clairement !

Investir en actions de terrain

C’est là que nous wedding-planners avons un large champs des possibles.

Les actions n’ont de limite que votre créativité.

Investir en communication

Ce plan est celui qui peut rassembler les trois précédents : argent | temps | terrain

Dans tous les cas, c’est exactement là que toutes vos questions se posent. La communication. le nerf de la guerre, pour nous, wedding-planners, dont notre seule vitrine est notre communication.

À disposition, nous avons majoritairement :

  • notre site web
  • nos réseaux sociaux
  • nos participations à des Salons du Mariage
  • nos parutions média (presse, TV, radio et web)

Pour chacun de ces items, vous avez le choix du niveau d’investissement que vous souhaitez lui dédier.

Votre site web : le faire vous-même ou le confier à un webmaster professionnel ? Le promouvoir sur Google ou non ? Si oui, à quelle fréquence ?

Vos réseaux sociaux : les gérer vous-même ou les confier à un community manager professionnel ? Faire de la publicité, booster les publications, créer des événements… ?

Votre présence dans le(s) Salon(s) du Mariage : lequel / lesquels choisir ? Quelle taille de stand ? Quoi y présenter ? Mon client s’y trouve-t-il ? Comment communiquer sur votre présence en marge de la communication drivée par les organisateurs du Salon eux-mêmes…

Votre présence dans les médias : publicité ? rédactionnel. « Monter » un dossier de presse : par vous, par un professionnel, pour qui et pour quand ?

Ok, je vous ai saoulé avec mes « ? » partout…

Normal, je l’aurais été aussi.. J’en ai eu le tournis rien qu’en écrivant ^^

Il y a autant de questions que de situations et d’envie. C’est peu dire n’est-ce pas.. L’idée c’est de mener à la réflexion et, je l’espère, ouvrir le champs des possibles.

Investir en compétences

Certains diront que le meilleur des investissements est celui qui permet d’investir sur eux-memes.

Il est vrai que c’est un des piliers de la réussite. Investir sur ses compétences, son savoir-faire et son savoir-être (3 niveaux bien distincts, nous sommes d’accord) ne peut être envisagé seul, en tant que tel.

Comment investir sur ses compétences ?

  • se former (hey hey, vous prêchez une convaincue!!),
  • lire (not all readers are leaders, but all leaders are readers),
  • se tenir à la page de ce qu’il se fait dans son industrie, élargir son champs de compétences.

La clé de réussite sur ce point ? Ne jamais croire que vous connaissez votre métier et que vous n’avez plus besoin de vous former (sic, cela me rend malade) et ce n’est pas parce que vous réalisez vos objectifs de chiffre d’affaires que vous n’avez pas  besoin de vous former, d’investir sur vos compétences.

Est-ce qu’être entrepreneur, c’est sérieusement se satisfaire du présent ? Je ne le crois pas. C’est insensé de le croire, et pire d’en être convaincu !

« Celui qui renonce à être meilleur cesse déjà d’être bon »

– Oliver Cromwell

Comment investir intelligemment ?

Tout dépend le plan* que vous souhaitez investir. Dans tous les cas, vous devez investir avec un choix – au départ – intelligent. J’insiste sur le « au départ », car c’est facile de dire après coup si l’investissement a fonctionné ou pas, et donc a été intelligent. D’autres diront que si l’investissement retour est moindre qu’escompté alors le choix aura été stupide. Non.. ce n’est pas si simple…

Vous avez très certainement déjà entendu parlé du R.O.I. Et si ce n’est pas le cas, bonne nouvelle. Abordons le maintenant ensemble. En anglais > return on investment, en français : retour sur investissement. Le principe est simple. En communication par exemple, selon le marché attaqué, un bon ROI doit être de 1/5. C’est-à-dire que vous investissez 1€ tous les 5€ de chiffre d’affaires. À cela, il faut intégrer les notions de marges réelles, les objectifs de croissance, le potentiel du marché…

Sans rentrer dans les détails poussés de ce mécanisme, qui pour le coup est tout de même très simple à mettre en place, l’idée est de garder en tête que vous ne pouvez pas jouer à investir tout ce que vous gagnez.

Comme je l’entends souvent. « J‘investis tout ce que je gagne maintenant, je ne me paye pas, et on fera les comptes après ». NO WAY ! C’est beaucoup trop dangereux. Vous avez une entreprise et vous devez calculer vos choix. Et ce n’est pas en rapport avec la somme d’argent, le temps ou l’action que vous engagez dans votre investissement.

Prenez le temps. Et gardez en mémoire que le risque zéro n’existe pas.

*le type d’investissement

Pas de risque zéro  

Le risque zéro n’existe pas lorsque l’on investit. Mais si vous ne jouez pas, vous ne gagnerez pas. Jamais.

Prenez le temps.

N’investissez pas dans l’urgence. Les choix et vos visions ne seront pas les bons. Anticipez pour être serein.

Investissez, chaque année. Vos concurrents directs, même les plus discrets, investissent eux, soyez-en certains.

Parce que le monde bouge, et que l’immobilisme tue. Ce qui fonctionne aujourd’hui, ne fonctionnera très certainement plus demain. L’investissement doit être permanent.

L’industrie du mariage dans le monde est une des plus instables tant dans ses moeurs, dans ses fluctuations que dans ses avancées. Les couples sont en perpétuelle recherche d’innovations, de nouveautés (qu’ils croient nouveautés!), de nouvelles sensations. Pour cela nous devons, nous professionnels du mariage investir pour nous faire connaître, investir pour montrer notre savoir faire, investir pour grandir nos entreprises.


©Félicia Sisco
©Félicia Sisco

Muriel Saldalamacchia a été nommée « Industry Leader » à de nombreuses reprises à l’occasion de congrès internationaux dédiés à l’industrie du mariage auxquels elle a participé en tant que conférencière. 

Dans l’industrie du mariage depuis 2008, Muriel est wedding-planner spécialisée dans les mariages de Destination et vis avec son mari et leurs enfants entre la Provence et Manhattan. Avec son école de formation dédiée aux wedding-planner et ce site de conseils, elle aide les entrepreneurs à vivre sereinement de leur passion en les faisant grandir, sur les voies de la passion, du travail, et de l’éthique.

Retrouvez ses articles et autres points de vue sur son site dédié aux wedding-planner francophones www.reussirdanslemariage.com


 Photo à la une de l’article : ©fidelis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *