priorité aux priorités

Priorité aux priorités – [Partie 1] – Les fondements dédiés aux Wedding Planner.

Priorité aux priorités – Partie 1 – Les fondements dédiés aux Wedding Planner.

 

priorité aux priorités

« Celui qui ne s’engage pas consciemment à réaliser ce qui est important, s’engage inconsciemment à réaliser ce qui n’est pas important »Stephen R. Covey.

Lorsque j’explique ici, à travers mes articles – comment vivre sereinement de notre métier de wedding planner, j’aborde les enjeux financiers. Mais ces enjeux-là ne sont pas la seule contribution à votre réussite. Il est d’autres enjeux tout aussi importants => les enjeux familiaux. Priorité aux priorités

J’entends ici par vie de famille, vie sociale, avec ses amis. Pas besoin d’être en couple ou d’avoir des enfants, pour s’oublier, oublier ses proches, ses amis.. bref ceux qui sont à nos côtés, surtout hors saison ^^

Alors comment identifier les dangers, trouver des solutions, et surtout appliquer une méthode pour gérer toutes ces « missions » ? Priorité aux priorités

Je vous livre ici mon expérience d’épouse-mère-chef d’entreprise, ainsi que les enseignements que j’ai pu tirer de mes lectures passionnantes et passionnées sur le développement personnel, la gestion du temps et autres choses bizarres dont je raffole..

Ladies and Gentlemen, there we go !

Les Dangers de notre métier de wedding-planner : Priorité aux priorités

=> Travailler en horaires décalés :

Nous travaillons quand nos clients sont disponibles. C’est le principe même de la prestation de service lorsque l’on est wedding-planner.

C’est – à -dire => le soir de la semaine, les week-end, et bien entendu les mariages sur la [large] période estivale – quoique les saisons commencent de plus en plus tôt – que veux-tu ma pauv’Lucette, y’a pu de saison !

=> Métier à forte intensité émotionnelle avec nos clients Priorité aux priorités

… et c’est prenant !

En s’impliquant dans la vie des couples de futurs mariés, nous nous investissons émotionnellement dans leurs histoires, quoi que nous en pensions. Dieu sait si j’ai toujours une réserve prononcée quant à l’intimité de nos rapports avec les couples que j’accompagne : mais c’est tellement dur.. Une vraie jeu d’équilibriste.. Qu’est-ce que j’aime mes clients.. qu’est-ce que je me bats pour garder toute objectivité professionnelle.. qu’est-ce que je chouine les jours j en les entendant se dire ouiiiiii !

=> Métier qui exige une passion sans faille Priorité aux priorités

… et qui dit passion, dit dé-raison !

Mais elle est celle qui nous permet de donner le meilleur de nous même. Et ainsi rendre les gens heureux. Heureux de l’échange que nous offrons, heureux de cette communication positive.

=> Faire des rencontres en prestation :

… tous les samedis nous faisons de nouvelles rencontres professionnelles. Que c’est chouette.. et que c’est pervers…

Nos amis sont dans le mariage, et, nous nous retrouvons à oublier ceux qui étaient là avant.. histoire de réorientation de centres d’intérêt.

Mais qu’à cela ne tienne ! Priorité aux priorités

Les Solutions 

=> Avoir la fin en tête dès le commencement.

… c’est une réflexion qu’il est vite fait de passer à la trappe.

Cependant, ne pas se perdre en chemin est primordial. Priorité aux priorités

Savoir pourquoi vous faites les choses. Et ceci fonctionne pour tous les domaines : la sphère privée et la sphère professionnelle.

Posez-vous et réfléchissez => comment vous imaginez-vous, personnellement, dans 6 mois ? dans 2 ans, dans 10 ?

Notez – vous vos réponses sur un papier, un petit cahier tout joli.. il vous servira de base, de mémo.. vos idées seront toutes concentrées dedans.

L’avantage c’est que vous pouvez y revenir aussi facilement que vous le souhaitez. Vous ne pourrez plus vous perdre en chemin..

=> Avoir défini sa propre boussole :

… par opposition à la montre (timing impératif liée à la vie sociale), la boussole est votre guide intérieur. Celui où vous aurez défini vos propres désirs de vie. Priorité aux priorités

La boussole vous permet de garder le cap, quoi qu’il arrive autour de vous.

Une personne qui a su définir sa boussole et qui souhaite l’utiliser, sera cette personne que vous trouvez parfaite dans sa gestion du temps. Elle sait gérer sa vie de famille; elle sait dire non à un contrat qui propose une prestation alors même que des vacances en famille étaient programmées à la même période.

Sauf, que … sauf que… sa boussole à elle (la personne ^^) avait définit que son chemin de vie, c’était « ma vie de famille avant  tout ». Ce qui n’est pas forcément le cas pour vous. Si vous avez défini que votre boussole indiquerait le chemin du professionnel, alors, cette personne vous ne la percevrez pas comme idéale. Forcément.

Et j’entends beaucoup autour de moi (des femmes surtout) : «  je travaille beaucoup, j’adore mon métier, et je délaisse mes enfants : je culpabilise ». Ok, je comprends… Normal. Sauf que.. sauf que.. avez-vous défini votre boussole ? Car si, avec votre conjoint, vous avez décidé ensemble, que la priorité pendant 6 mois, c’était le travail, il ne sert à rien de culpabiliser. Déculpabilisez-vous ! Ça ne durera que 6 mois, puisque vous l’avez défini ainsi.

Comprenez-vous cette énorme différence ?

Définir votre boussole vous permettra d’avancer sereinement, sur un chemin choisi et réfléchi, sans aucun sentiment de culpabilité.

Le pied, non ? Priorité aux priorités

=> Définir ses propres missions :

… pour définir vos propres missions, créez vos propres catégories d’action. Voici, en exemple, mes 4 pôles de missions : épouse, mère, chef d’entreprise, amie, aiguiser la scie (concept qui vous oblige à ne pas s’avilir, et au contraire vouloir toujours progresser).

Pour chaque pôle, je définis les missions. Quelles sont les missions que que vous pourriez vous attribuer en tant qu’épouse/époux ? => accorder du temps à l’autre pour dialoguer de votre vision familiale commune (attention, il faut que vos missions soient concrètes !! ), prendre 10 minutes le matin pour me rendre plus belle/plus beau pour lui/elle, réserver au moins une soirée en tête-à-tête, sans les enfants ou sans les amis… Etc !

Déclinez au moins 3 à 5  missions par pôle. Et répartissez-les sur la semaine. Et de la même manière que le dimanche soir vous préparez votre semaine à venir avec les tâches à réaliser, les rdv à honorer, et reporter ce que vous n’avez pas pu faire la semaine précédente : relisez vos missions, et tenez-vous y du mieux que vous pouvez.

Au début, vous en réalisez certainement avec plaisir, d’autres seront plus difficiles à tenir.

Mais n’oubliez jamais : vous avez créé vous même vos missions, à tête reposée. C’est qu’elles ont TOUTES un sens pour vous.

Si à cette étape là, vous baissez les bras, il sera difficile alors d’avancer sur la voie de l’équilibre.

Rappelez-vous :  » Celui qui renonce à devenir meilleur cesse déjà d’être bon. »

=> Identifier les types de priorités :

…pour enfin les gérer de manière optimale : Vous avez défini vos différentes missions, vous allez ainsi pouvoir définir vos types de priorités. Urgent / pas urgent & Important / par important. Ok, me direz-vous .. mais que définir comme étant urgent et important, ou encore urgent mais pas important ?

Avec une entrée basée sur l’urgence, on doit définir ce qui est important , ce qui ne l’est pas. Par contre, vous seriez surpris(e) de savoir quoi placer, et où le placer.Priorité aux priorités

Et là.. vous allez me détester.. Pourquoi ?

Parce que je vous donne rendez-vous dans un prochain article pour la suite de l’approche de la gestion du temps : je vous présenterai un focus, en vidéo, sur la drogue de l’urgence.

En attendant, postez ci-dessous (ou via mp) vos plus grandes frustrations concernant la gestion de votre temps famille / travail. J’essaierai d’adapter mes exemples à vos situations.

À vos claviers ^^ Priorité aux priorités

16 Replies to “Priorité aux priorités – [Partie 1] – Les fondements dédiés aux Wedding Planner.”

  1. Merci Marie ;)

    Je reconnais bien là les conseils de l’homme rationnel. Cependant, je te déconseille fortement de tenir un carnet du temps passé par dossier. 1/ tu ne le tiendras pas à jour dès les premiers affolements du rush de la saison.. 2: Est-ce que tu vas pouvoir comptabiliser les heures passées dans ta voiture ? 3/ Est-ce que tu vas comptabiliser les minutes où tu penses à un point de détail pour un de tes couple-client ? Si oui, comment.. Bref… autant d’arguments sur le sujet.. Les couples n’ont pas besoin de compteurs.. Certains demanderont une présence humaine plus importante.. D’autres beaucoup moins.. Nous faisons un métier humain.. L’aventure humaine ne doit pas se comptabiliser de cette manière.
    À mes yeux…

  2. J’adore cet article ! Une méthode qui je sais va m’apporter sur mon organisation car je ny avais pas mis encore le doigt dessus et je suis très papier ;). Un truc que mon homme m’a dit et je rebondis sur ton article, comptabilisé mes heures passées sur mes différents dossiers, juste a titre indicatif pour moi et reajuster mon temps de travail en fonction. Certains futurs mariés sont plus demandeurs que d’autres et je trouve que mon temps de travail doit etre a quelques choses près, égale pour pour tout le monde en fonction de la formule choisie. Bref prioriser ses priorités et savoir accorder le temps imparti pour chacun de mes pôles. Merci Muriel . Bisous bisous

  3. Tu as cette force en toi Amandine! « Ils ne savaient pas ue c’était impossible, alors ils l’ont fait ». Je me suis appropriée cette phrase de Mark Twain, il y a près d’une dizaine d’années maintenant, mais je trouve Amandine, qu’elle te va aussi ;)

  4. J’ai mis du temps à trouver ma boussole mais aujourd’hui après la mise en applications de TES conseils, d’échanges avec des collègues et avec des femmes chef d’entreprise et mère de famille comme modèles (oups je parle de toi!) j’ai cette impression de sérénité. Comme si tout d’un coup, tout s’était emboité parfaitement. Enfin tout rentre dans « les cases » que je m’étais fixé!
    Petite peur quand même quand à l’arrivée de bébé2 qui se fait de plus en plus plus imminente et mon envie de ne pas cesser mon activité (qui ne cessera pas d’ailleurs) durant cette période. Je culpabilise un peu…
    Mais j’ai envie de garder ce contrôle…
    Et cette envie d’aller toujours plus loin, plus haut, dépasser mes limites, ça me bouffe comme si on m’avait sortie d’une cage avec la sensation que TOUT est réalisable!
    Point positif: un mari en or, logique, pragmatique, posé, qui va à l’essentiel et qui a ma confiance absolue. Son avis et son soutien sont une véritable bouée de sauvetage. Former une équipe soudée m’a permis d’avancer encore plus loin.
    Le point de départ a été ma formation à Label Mariage et je ne cesserai de dire à quel point cette formation est essentielle et instructive tant professionnellement que personnellement. Alors un grand merci Muriel et Luc pour tout… et bien plus encore ;-) Tout me semble possible grâce à vous!

  5. Tu as prouvé par le passé Tatiana que tu savais t’organiser lors de situations complexes ;) L’arrivée de ton bébé est un événement! Profite de sa naissance lorsqu’elle se présente… Et bien t’entourer, effectivement.. Personne n’est délaissé.. Juste que c’est chacun son tour , non ? ;)

  6. Challenge de l’année: accoucher 1mois avant la grosse saison… Qui vais-je le plus délaisser ? Qu est ce qui est le plus urgent? La réponse? Faire un planning et s’organiser avant tout, rassurer tout le monde et trouver qqu’un personnes se rassurer… Et s’entourer des bonnes personnes.
    Après étant donné qu il y a toujours des aléas … On verra bien mais on y croit!!

  7. Alors que je n’ai même pas encore ouvert ma propre agence, je vois que mentalement je suis bouffée par cette passion qui m’envahit de jour en jour. Je mange, je dors, je respire « Wedding ». Ma crainte est de m’enfermer dans mon petit monde et de ne plus VOIR les autres…de ne plus être connectée avec mon entourage, d’avoir un décalage…

  8. Je vais vite chercher un joli cahier! Il me reste quelques détails à régler entre l entreprise, mon job a mi temps, la nounou les enfants et mon amoureux! Le hic c est c est que pas assez de 24h dans une journée!!!!! Cela dis, j arrive quand même à gérer les imprévus….
    Merci pour cet article!!!! J attend la suite!!!!!:-)

  9. Bravo Tatiana : ta boussole semble être définie; tu as un équilibre qui t’appartiens ! Congrats’

  10. frustrée, oui, quand j’arrive avec 5min de retard à l’école… car mon emploi du temps millimétré va peut être être chamboulé et qu’il va peut être falloir faire des concessions.

    mais au final, j’adore ces petits coups de speed!
    Mon mari et mes enfants adorent que je leur sorte un plan « on part quelque part…. où il y a du sable … ou il y a la fée clochette » au dernier moment (quoique préparé en cachette)

    bref, de mon côté, très peu de frustrations, comme ça on passe plus de bon temps

  11. Et Oui Babouch Ka ! Que c’est compliqué de tout gérer, peut-être encore plus lorsque l’on se lance officiellement. Prendre de bonne habitudes dès le départ : c’est capital ^^

  12. Merci Emily de ce soutien indéfectible.. <3
    Sinon, rentrée vannée à 20h.. bizarrement, connaissant l'intensité de tes journées, cela ne m'étonne qu'à moitié :)

  13. merci merci ;)
    en pleine créa d’entreprise (j – qqs jours ) c’est dur surtout pour mon mari, habitué après 10 ans au foyer à ce que je m’occupe de tout surtout des 3 nains, la famille a du mal aussi ehhh oui il n’a plus bcp de we de libre…
    en recherche d’un nouvel equilibre!!!
    merci pour cet article
    babouch

  14. Une fois de plus un article fort instructif, j’adore !

    Ma plus grande frustration : être KO pour les fêtes de fin d’année.
    Rentrer vannée à 20h, n’avoir qu’une envie dormir….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *